Recensions du livre « Quand un peuple parle »

Le livre Quand un peuple parle Ed La découverte est paru il y a deux mois, et il y a plusieurs recensions dans des journaux grand public, mais aussi des revues et des sites professionnels. Je vais reproduire ici quelques unes pour encourager les lecteurs qui le peuvent à faire et publier des critiques dans leurs réseaux ou sur les sites de ventes de livres. Voici déjà une critique de Boris Petrov ancien DGA du conseil départemental du Val de Marne sur le site www.adtinet.fr  de l’Association des dirigeants territoriaux et anciens  de l’Inet.

Quand un peuple parle

C’est le titre de l’ouvrage écrit par Bruno TARDIEU, qui fut délégué national d’ATD Quart Monde de 2006 à 2014.

Notre site a une vocation de partage de contributions diverses et variées, susceptibles de nous amener à réfléchir sur nos pratiques professionnelles et à rester éveillés et attentifs au monde, celui qui se voit et celui aussi des invisibles. C’est ce que nous propose Boris PETROFF à travers cette belle fiche de lecture teintée d’un grand humanisme, que nous vous proposons de lire et de partager largement.

« quand parle ce peuple que nous avons condamné au silence sans même jugement,

quand il nous dit son droit d’être considéré comme un peuple d’hommes et de femmes, dignes et créatifs, comme tous les autres peuples

quand il dénie notre droit à charité à son égard parce qu’aussi injustifiable que douloureuse, aussi méprisante qu’inefficace

quand nous découvrons sa souffrance et la violence que nous lui faisons chaque jour et souvent inconsciemment,

quand il refuse de toujours être sacrifié pour de moins malheureux qu’eux, et de se voir traité d’asocial/incurable,

quand ce peuple de la misère quotidienne se redresse et dit son amour de la vie, son espoir des lendemains, sa force et ses capacités

alors je crois qu’il nous faut l’entendre : pour lui, pour nous, pour l’humanité.

C’est le message que je retiens du livre passionnant que vient d’écrire Bruno Tardieu qui fut délégué national d’ATD Quart Monde et explique en 250 pages pourquoi le combat initié par le père Joseph Wrezinski est une nécessité pour tous les hommes épris de liberté et de justice.

Les personnes en situation d’extrême pauvreté ont beaucoup à nous dire, à nous apprendre.

Le combat radical que mène ATD Quart Monde contre la misère est un combat efficace. Il n’est pas toujours indispensable d’être grand pour gagner. Tout n ‘est pas que rapport de force : pour preuve les batailles gagnées d’ATD Quart Monde tant auprès de l’ONU avec les Objectifs du Millénaire qu’en France : avec en particulier la Loi de refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013 ou la CMU .

J’ai beaucoup appris à la lecture du livre de Bruno Tardieu, moi qui me targuais d’être aux côtés des plus faibles … quand de fait je me rends compte que je ne les comprenais pas, pire ne les voyais pas.

« On entend souvent dire que ceux qui n’ont pas l’expérience de la misère ne peuvent pas la comprendre. Mais ceux qui vivent la misère ne la comprennent pas non plus… »

Je voudrais citer de nombreuses phrases du livre de Tardieu. Mais je vous invite plutôt à le lire : il est bourré d’optimisme et d’anecdotes sympathiques. Comme l’histoire de ce petit jeune de la rue à Créteil qui très vite battait Tardieu aux échecs, lui le matheux qui finissait sa thèse ! Ou les impasses de notre sémantique à sens unique : une procédure, pour un travailleur social, c’est la garantie d’un droit identique pour tous et pour une personne en grande pauvreté c’est …le début des emmerdes !

Et pourtant que de choses communes entre ce peuple et nous : « nous avons en commun le sens de la beauté et le désir de création… »,

 Finalement …« les personnes en situation de pauvreté sont sources des idéaux de l’humanité »…

« Si c’est une avancée pour les plus démunis, c’est une avancée pour tous…»…

 Tout n’est pas simple pour autant et Bruno Tardieu ne cache pas les écueils rencontrés.

Il cite souvent Hannah Arendt ou Pierre Rosanvallon pour signifier combien ces batailles contre toute discrimination sont aussi des batailles pour plus de démocratie et qu’elles concernent tous les citoyens du monde.

« Il faut sortir du totalitarisme de l’argent en ouvrant les espaces du penser, de l’agir et du vivre ensemble à ceux qui manquent » « pour contribuer aux choix démocratiques, les citoyens doivent apprendre à penser ensemble et ils ne peuvent y parvenir qu’à partir d’expériences vécues en commun » …

Je suis frappé par le pragmatisme de la pensée de Tardieu (né de l’action d’ATD Quart Monde) qui n’empêche nullement l’affirmation de grands principes fondateurs.

En conclusion je dirai que ce livre ouvre un nouveau champ d’action/réflexion pour tous les professionnels de l’action sociale et plus globalement des pouvoirs publics.

En cela, il s’adresse prioritairement à nous, fonctionnaires du service public local !

Bruno Tardieu : Quand un peuple parle (ATD Quart Monde, un combat radical contre la misère)

Editions de la Découverte, 262 pages, 13.50 €. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.